• Rallye liens : notes de lecture

     

    Voilà mon chantier de la journée 

     

    L’apprentissage de l’écriture et de la langue ne repose pas sur le seul enseignement du français, les programmes l’affirment. Comment ajouter aux compétences que les sciences doivent construire à l’école élémentaire celle, considérable, de la maîtrise de la langue ? Comment amener les élèves à écrire ? Que faire écrire ? Quand ? Et sur quels supports ? Le carnet d’observations et le cahier d’expériences sont la solution pour écrire en sciences et apprendre à écrire. C’est ce que montre cet ouvrage. Il répond aux besoins de l’enseignant qui doit faire écrire ses élèves tout en respectant le programme de sciences. Il explicite le rôle et l’emploi des cahiers, carnets ou classeurs. Il guide la mise en œuvre de cette écriture particulière, fournit des dispositifs et des exemples et propose, au gré des séances d’enseignement présentées, une gamme d’outils pour amener les élèves à écrire sur les sujets traités : écriture des questionnements, écrits qui donnent à voir les représentations, manière de consigner les observations, de légender les dessins, de synthétiser les savoirs… Une mine d’idées pour mettre en place un apprentissage efficace dans la classe de sciences.

     

    Voici mes notes :

    Ecrire en sciences

     

    Je me suis régalée, j'espère que ce sera votre cas également !

    Bonne lecture


    1 commentaire
  • Aujourd'hui, mes élèves ont repris toutes les leçons de géographie de l'année et ont fabriqué une fiche de synthèse.

    Le but est que cette fiche permette d'être utilisée facilement l'an prochain.

    Ils ont donc fait le document suivant :

    Géographie marguerite de vocabulaire fin d'année

    Vocabulaire : Bilan de l'année en géo

     

     Ce soir, ils avaient pour mission de mettre les numéros des leçons en face des mots pour retrouver la définition plus vite....

    Nous ferons la même chose en sciences (on a presque terminé !) et en histoire !


    votre commentaire
  • Petit article ce soir, car j'étais aujourd'hui en stage avec des collègues de ma circonscription ayant travaillés comme moi sur la trace écrite.

    Nous avons tenté de faire un bilan de notre année pour mieux repartir à la rentrée.

    Nous avons principalement travaillé sur la forme.

    • Le titre : Une question en sciences , un thème en histoire, une compétence en méthodologie

     

    • Les cadres : doivent etre clairement définis par les élèves pour qu'ils prennent tout leur sens : c'est très structurant pour les élèves. On doit pouvoir en cycle 3 en arriver à varier la mise en page (place des cadres sur la feuille): les élèves sont censés être capable de comprendre comment fabriquer la trace écrite malgré tout.

     

    • Le lexique : On le laisse en pied de page, car nous nous sommes rendus compte, que quelque soit le milieu social où l'on enseignait, les élèves ne s'y réfèrent pas si il est à la fin du cahier. Par contre, en fin d'année, on propose aux élèves de réaliser une marguerite lexicale par thème. Par exemple en Histoire : Une par période historique, qui sera reprise en début de CM1, puis de CM2 pour revoir avec les élèves ce qu'ils savent déjà. On lui donne une place à part entière dans la trace écrite, en le soulignant ou le mettant en gras, ou en couleur.

     

    • Une programmation d'école : On s'est posé la question des outils de cycle. Cahier? Classeur? Dans mon école on a opté pour un classeur, car cela permet de travailler de manière spiralaire, comme préconisé dans les programmes et de pouvoir intégrer les traces écrites dans la bonne catégorie facilement. Mais deux collègues d'une même école s'organise autrement. Elles ont numéroté les leçons en Histoire principalement, sur tout le cycle 3.
      Par exemple Préhistoire H1 / Antiquité H2/ Moyen Age H3 .....

              Et ensuite si l'on prend l'exemple du Moyen Age : CE2 : Les paysans au M-A H3.1 / Les Seigneurs H3.2 /                    Le chateau fort H3.3 / CM1 : Le pouvoir du roi H3.4/ Le pouvoir des Capétiens H3.5/ Saint Louis H3.6/                Les pouvoirs royaux H3.7.

             Et on fait de la même manière pour toutes les périodes. Cela peut permettre aux élèves de faire le lien entre   ce qui a été vu en CE2 et ce qui sera vu en CM1.

     

    Voilà nos projets pour l'an prochain. Je vais tenter la programmation d'ici peu. Affaire à suivre !


    7 commentaires
  • Rallye liens : notes de lecture

     

    Voici les notes de lecture sur  Ecrire en toutes disciplines : de l'apprentissage à la création, cycle 3, de Yves Béal, Martine Lacour et Frédéric Maïaux.

     

    En fin d'article, le document en PDF, que vous pourrez archiver si vous le souhaitez.

     

    Lire la suite...


    12 commentaires
  • Dans le cadre de ma réflexion sur la trace écrite, ma CPC m'a envoyé un lien vers un article passionnant sur l'enseignement aux élèves en difficultés. Je vous conseille de prendre 10 minutes pour lire ces 12 pages... Très constructives et formatrices.

     

    Deux exemples de situations d'enseignement des mathématiques s'adressant aux élèves en difficultés

    de Denis Butlen


    4 commentaires
  • Rallye liens : notes de lecture

     

     

    1ères notes de lecture concernant la trace écrite. Un périodique passionnant....

    Je vous mets les notes que j'ai prises et mais également le document en PDF pour que vous puissiez l'archiver si ça vous intéresse !

    Il y a des pistes de la maternelle au lycée, mais je pense que les pistes du lycée peuvent être adaptées en élémentaire.

    Il y a des pistes pour toutes les disciplines, pas seulement le français, ce qui m'intéresse particulièrement.

    Comment écrire dans les différentes disciplines? Comment écrire devient transdiciplinaire? Comment écrire aide à appendre?

    Lire la suite...


    8 commentaires
  • La trace écrite est un sujet que j'affectionne beaucoup. Je fais partie d'un groupe de recherche dans mon département, sur cette question.

    J'ai fait, il y a quelques temps, un article sur la question qui a emballé certains d'entre vous. Mais mon article une fois sorti de "l'actualité" était perdu dans la masse des articles.

    Nombreux avez-vous été à me dire que vous ne trouviez plus l'article, que vous souhaitiez pourtant relire.

    Voici donc la première raison d'une rubrique.

     

    La seconde raison est très simple.... CAFIPEMEF à la rentrée surement;.... et si c'est le cas, mon sujet portera évidement sur cette question !

    J'ai donc prévu de vous mettre mes réflexions, mes fiches de lecture, ...,  sur la question au fur et à mesure.

    Dans un dossier à part entière, ça sera donc plus simple à retrouver !

     

    J'espère que Lala s'en verra ravie


    5 commentaires
  • Je me permets de vous présenter le projet de mon IEN dans lequel je suis impliquée : La trace écrite!

    Les raisons de ce questionnement sont simples :
    - gros soucis pour les élèves à résoudre des problèmes d'organisation de données et entre autre extraire des informations dans divers documents.
    - Gros soucis pour les élèves à produire des écrits
    - difficultés pour les enseignants à mener des activités de production d'écrits au quotidien.

    Le but est de trouver une solution qui pourrait améliorer les compétences des élèves concernant ces items!

    Mon IEN et son équipe ont donc créé un groupe de réflexion sur cette question. J'ai rejoint le groupe à la rentrée.
    Le premier groupe était composé uniquement de PEMF, et maintenant il a été élargi à des enseignants que l'IEN a repéré comme étant intéressés par la question.
    Ma CPC est venue l'an dernier dans ma classe pour m'aider à trouver des solutions avec mes CE2 non-scripteurs. Elle a vu mes traces écrites et m'a proposé d'intégrer le groupe.

    Voilà pour l'origine du projet global et plus personnel.

    Pour le projet, je vous le présente! (enfin.... oui, je sais! je suis bavarde!)

    Le but est de proposer aux élèves des traces écrites ayant toujours la même forme:
    en histoire/ Temps : un titre, une frise chrono, une image qui me permet de comprendre, un lexique et un "je retiens"
    en géo : une carte
    en sciences : un schéma
    en arts : un logo (genre ceux que l'on utilise presque tous!) une frise chrono et pourquoi nous connaissons cette oeuvre, ce que nous avons remarqué en retirant tout aspect subjectif et émotionnel.

    Rien de nouveau me direz vous ! (quoi que!)

    La nouveauté est de demander aux élèves de produire leur propre trace écrite.
    Voilà comment je fonctionne en C2 :

    Nous travaillons sur une notion, en fin de séance, nous produisons un écrit temporaire qui nous permet de garder en mémoire ce que nous avons appris.
    En fin de séquence, je sors le vidéo-projecteur, la trame de leçons et avec mes élèves nous la remplissons.
    Ce sont les élèves qui choisissent le titre, les images, les mots de lexique à retenir et le "je retiens" qui ne doit pas dépasser 5 phrases.

    Je me suis rendue compte que depuis que j'ai mis en place cette stratégie, les élèves mémorisent mieux les leçons. Forcément me direz-vous! Elles deviennent leur trace écrite, il y a un coté affectif.

    Les compétences :


    Tout ça est évidement basé sur les programmes :
    Compétence 1 : La maîtrise de la langue française Langage oral

    -S'exprimer clairement à l'oral en utilisant un vocabulaire approprié.

    -Lire seul et comprendre un énoncé, une consigne simple. Compétence 5 : La culture humaniste

    -Dire de mémoire un texte.

    -S’exprimer de façon correcte : prononcer les sons et les mots avec exactitude, respecter l’organisation de la phrase, formuler correctement des questions.

    -Rapporter clairement un événement ou une information très simple : exprimer les relations de causalité, les circonstances temporelles et spatiales, utiliser de manière adéquate les temps verbaux (présent, futur, imparfait, passé composé).

    -S’exprimer avec précision pour se faire comprendre dans les activités scolaires.

    -Présenter à la classe un travail individuel ou collectif.

    -Participer à un échange : questionner, apporter des réponses, écouter et donner un point de vue en respectant les règles de la communication.

    Compétence 1 : La maîtrise de la langue française Écriture

    -Copier un texte court sans erreur dans une écriture cursive lisible et avec une présentation soignée

    -Écrire de manière autonome un texte de 5 à 10 lignes

    -Utiliser des mots précis pour s’exprimer

    -Copier un court texte (par mots entiers ou groupes de mots) en respectant l’orthographe, la ponctuation, les majuscules et en soignant la présentation.

    -Concevoir et écrire collectivement avec l’aide du maître une phrase simple cohérente, puis plusieurs de manière autonome. Vocabulaire

    -Utiliser des mots précis pour s’exprimer

    Compétence 6 : Les compétences sociales et civiques

    -participer en classe à un échange verbal en respectant les règles de la communication

    -Approfondir l’usage des règles de vie collective.

    -Coopérer à la vie de la classe.

    En cycle 3, les collègues qui testent le dispositif ont mis en place la prise de note pendant la séance. Ensuite, ils font un travail de groupe. Les élèves confrontent leurs notes et tentent en petits groupes de produire ce fameux texte de 5 phrases (plus ou moins! )
    A la fin, ils confrontent et en tirent (avec ce qui est revenu dans chaque groupe) leur trace écrite qu'ils vont devoir mémoriser.
    Ils ont juste comme base au tableau, les mots des programmes à mémoriser : les dates et les personnages en Histoire par exemple.

    Cette expérimentation doit montrer que cela améliore la validation des acquis, une meilleure mémorisation de la notion et une amélioration des acquis en maitrise de la langue orale et écrite!

    Pour l'instant, je n'ai pas assez de recul pour vous dire si nos objectifs seront atteints! mais ce que je peux vous dire c'est que mes élèves adorent cette phase, et que les parents sont ravis ! Les leçons sont claires, courtes mais complètes.
    Le seul inconvénient, question budget, ce sont les photocopies!

    Le lexique : 

    En fait en cycle 3, ils testent un autre truc, que je n'applique pas en cycle 2, parce que je trouve ça trop compliqué!
    Le but est que le classeur soit divisé en matière.
    Et ensuite, un intercalaire : lexique.

    Une page de classeur : Préhistoire
    Une page Antiquité etc....

    Une page électricité, une page vivants, une page ciel et terre etc...

    Le but, permettre de regrouper tout le lexique d'un même thème ensemble et éviter de recopier 50 fois la même définition!
    le soir, les élèves doivent donc à la maison, recopier les définitions de la leçon sur la bonne page.
    Vu que les programmations sont spiralaire, cela permet de compiler les définitions sur la préhistoire vues en CE2 et en CM1



    J'espère en tout cas avoir éveillé votre curiosité !!!


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique